Groupe Endress+Hauser

Médias

Événements

Votre carrière chez Endress+Hauser

Une assistance proche de vous

Online Shop

Entrez votre code personnel pour accéder au Shop en ligne et passez commande 24 h sur 24 / 7 jours sur 7. Vous pouvez aussi consulter vos tarifs et les délais de livraison ou demander un devis.

Online Shop

E-direct Shop

Economique et direct : un rapport performances - prix inégalé sur une sélection d'appareils Endress+Hauser livrés rapidement et commandés facilement

E-direct Shop

L'instrumentation complète d'une plate-forme FPSO

Lorsque l'on extrait du pétrole des profondeurs de l'océan, la production se fait en mer

D'après les estimations, l'équivalent de 85 milliards de barils de pétrole reposerait au large des côtes angolaises. Les gisements, cependant, sont à une grande profondeur. Il y a une vingtaine d'années encore, leur exploitation aurait été impossible ou beaucoup trop coûteuse. Le progrès technique et les prix croissants ont changé la donne.
Le groupe pétrolier Total travaille au projet d'exploitation d'un champ pétrolifère : Pazflor, qui devrait fournir 220 000 barils de pétrole par jour. Un projet dans lequel l'unité FPSO (Floating Production, Storage and Offloading Unit) joue un rôle-clé.

  • Plate forme Pazflor l'une des plus grande jamais construites pour le traiement de pétrol © Endress+Hauser France

Le Pazflor en quelques chiffres

  • 325 mètres de long sur 61 mètres de large et 32 mètres de hauteur

  • Un poids de plus de 120 000 tonnes

  • Une capacité de traitement de 220 000 barils de pétrole brut par jour

  • Les quartiers peuvent accueillir 220 personnes

  • Un coût de 2,3 milliards de dollars

  • Pazflor est l’une des plus grandes FPSO jamais construites (325 mètres de long, 61 mètres de large et 32 mètres de haut, pour un poids de plus de 120000 tonnes). La plateforme a une capacité de traitement de 220000 barils de pétrole brut par jour. À bord, les quartiers peuvent accueillir 220 personnes. D’un coût de 2,3 milliards de dollars, Pazflor a été lancé depuis Okpo en Corée du Sud par DSME.

  • Ingo Knudsen - Chargé du suivi des constructeurs navals et fournisseurs d'équipements pour navires
    Il s'agit ni plus ni moins d'une usine flottante.

    Ingo Knudsen

    Chargé du suivi des constructeurs et fournisseurs, Pazflor

  • Yannick Kim - Ingénieur en instrumentation chez Total en Corée du Sud
    De fait, lorsque l'on fore en haute mer, les risques sont considérables.

    Yannick Kim

    Ingénieur en instrumentation, Corée du Sud, Total

  • Yannick Kim - Ingénieur en instrumentation chez Total en Corée du Sud
    Le pétrole brut n'est jamais extrait à l'état pur, il est toujours mélangé à de l'eau et à du sable, et éventuellement à du gaz.

    Yannick Kim

    Ingénieur en instrumentation, Corée du Sud, Total

  • Yannick Kim - Ingénieur en instrumentation chez Total en Corée du Sud
    Le projet Pazflor est exemplaire par son internationalité.

    Yannick Kim

    Ingénieur en instrumentation, Corée du Sud, Total

  • Ingo Knudsen - Chargé du suivi des constructeurs navals et fournisseurs d'équipements pour navires
    Notre solution pour la mesure du profil de densité nous a ouvert la porte auprès des responsables de l'instrumentation de mesure chez Total.

    Ingo Knudsen

    Chargé du suivi des constructeurs et fournisseurs, Pazflor

Responsable de la branche Activités internationales, Ingo Knudsen est chargé du suivi des constructeurs navals et fournisseurs d'équipements pour navires, un secteur qui a pris une grande importance pour Endress+Hauser. Les appareils Endress+Hauser mesurent le niveau, la pression, le débit et la température.

Le Pazflor extrait du pétrole qui s'est formé au cours de deux ères très éloignées et possède des propriétés très différentes. C'est pourquoi la superficie équivalant à trois terrains de football abrite deux lignes de traitement. L'extraction a lieu à des profondeurs allant de 600 à 1200 mètres par 49 forages de production et d'injection.

Une parfaite maîtrise des principaux process

Le process le plus important à bord d’une plate-forme FPSO est la séparation. Le séparateur a pour fonction de séparer ces différents composants les uns des autres. Pour être en mesure de commander correctement ce process, il faut pour ainsi dire «regarder» à l’intérieur du séparateur.

Cette solution appelée «Profile Vision» repose sur la mesure du niveau et de la densité par radio-isotopes. Les détecteurs situés à l’extérieur du séparateur enregistrent la densité de différents niveaux. Un logiciel développé par Endress+Hauser évalue les signaux avant de les convertir en un modèle tridimensionnel.

Sans une surveillance exacte de cette couche, la présence d'eau peut poser problème pour le traitement du pétrole ou pire encore du pétrole risquerait de pénétrer dans l'environnement.

Le projet Pazflor est exemplaire par son internationalité : le propriétaire de la plateforme de production est Total E&P Angola. D'importantes décisions ont été prises depuis le siège parisien du groupe pétrolier. Et l'unité FPSO a été lancée depuis le chantier naval coréen DSME qui a planifié la totalité des constructions navales. Les spécialistes de Corée du Sud, d'Allemagne, des États-Unis et de France se sont investis dans ce projet.

« Profile Vision », l'oeil à l'intérieur de la cuve

Schéma de l’intérieur d'une cuve de séparation entre l'eau, le sable, le gaz et le pétrol © Endress+Hauser France

La séparation est le principal process à bord d'une FPSO. Le pétrole brut doit être séparé de l'eau, du sable et du gaz. «Profile Vision» permet de visualiser l'évolution des couches dans le séparateur par la mesure par radio-isotopes du niveau et de la densité.

Contact

Endress+Hauser SAS
3 rue du Rhin BP 150 68331 Huningue Cedex France
Tél.: 0 825 888 001
Fax: 0 825 888 009
Envoyer e-mail www.fr.endress.com
Outils en ligne